ICI ET MAINTENANT



Dès qu'j'entends de la musique, ch'u comme une pile électrique
Chu comme ça
Et si j'connais pas les pas, je bouge bien haut les bras
Chu comme ça
J'prends la vie comme un cadeau, et je la vis à gogo
Chu comme ça  !

Dès qu'il pleut dans l'caniveau, je saute les deux pieds dans l'eau
Chu comme ça
Et les passages cloutés, je les passe à cloche-pied
Chu comme ça
J'prends la vie du bon côté, et j'la vis pas à moitié
Chu comme ça  !

SI T'ES COMME CA AUSSI
TAPE DES MAINS OH OUI
ET ATTRAPE LE TEMPS
CAR C'EST ICI ET MAINTENANT !

Quand je pousse mon caddie, j'deviens pilote de grand prix
Chu comme ca
Et quand je vois un rocher, je file vite l'escalader
Chu comme ça
J'prends la vie comme un cadeau, et je la vis à gogo
Chu comme ça  !

Quand on me prend pour une cloche, j'garde pas ma langue dans ma poche
Chu comme ça
Chu pas l'genre à m'prendre la tête, j'ai pas les deux mêmes chaussettes
Chu comme ça
J'prends la vie du bon côté, et j'la vis pas à moitié
Chu comme ça  !




DEUX MAINS ET DEUX PIEDS



Dépêche-toi on va être en retard, OUAIS OUAIS
Tu vas rater ton autocar OUAIS OUAIS
N'oublie pas de refaire ton lit OUAIS OUAIS
Et prends l'temps de faire un zoubi OUAIS OUAIS
Moi ch'ais plus par où commencer
Je n'ai que deux mains et deux pieds

Dépêche-toi on va être en retard OUAIS OUAIS
Et pense à faire tes devoirs OUAIS OUAIS
Finis de boire ton manteau OUAIS OUAIS
Et enfile ton chocolat chaud OUAIS OUAIS
Moi ch'ais plus par où commencer
Je n'ai que deux mains et deux pieds

SI VOUS VOULIEZ QUE J'SOIS CAP D'FAIRE TOUT CA
FALLAIT M'FAIRE NAITRE AVEC DOUZE BRAS
MAIS JE SUIS PAS NÉ MILLE PATTES, DÉSOLÉ
JE N'AI QUE DEUX MAINS,
JE N'AI QUE DEUX MAINS ET DEUX PIEDS

Dépêche-toi on va être en retard OUAIS OUAIS
Tu vas rater ton autocar OUAIS OUAIS
Passe l'aspirateur au poisson OUAIS OUAIS
Et donne à manger au salon OUAIS OUAIS
Moi ch'ais plus par où commencer
Je n'ai que deux mains et deux pieds

Dépêche-toi on va être en retard OUAIS OUAIS
Et range ta chambre, c'est le bazar OUAIS OUAIS
N'oublie pas de te brosser les gants OUAIS OUAIS
Et comme il fait froid, mets tes dents OUAIS OUAIS
Moi ch'ais plus par où commencer
Je n'ai que deux mains et deux pieds







EN CHANTANT YO YO YO



Jamais je n'aurais pensé
Un jour trouver au grenier
Papa sur une vieille photo
Les cheveux longs et en moto
Il m'a dit : Tu sais mon grand
Moi aussi, j'aime rouler face au vent
En chantant Yo Yo Yo...

J'aurais pas imaginé
Un jour tomber nez à nez
Avec ma Maman en photo
Les cheveux pleins de coquelicots
Elle m'a dit : Tu sais mon grand
moi aussi, j'aime courir dans les champs
En chantant Yo Yo Yo...

Depuis au p'tit déjeuner
On écoute tous du Bob Marley
Et même qu'on grimpe sur les chaises
Pour chanter "Lively up yourself"









SI TU SENS SOUFFLER LE VENT



Hier soir j'ai r'gardé les étoiles
En pensant à grand papa
Lui qui a, pour de bon, mis les voiles
Souvent il me disait ça :

SI TU SENS SOUFFLER LE VENT
ALORS QUE TU LE VOIS PAS
C'EST SUREMENT PAREIL POUR LES GENS
QUAND ON LES CROIT LOIN DE SOI

Hier soir j'ai regardé la lune
En pensant à grand papa
Lui qui avait pour toute fortune
Un coeur vraiment gros comme ça

Et c'matin j'ai r'gardé les nuages
Crois-moi bin, ou crois-moi pas
Y'avait comme un sourire, un visage
Qui me chuchotait tout bas...



CHAUD DEVANT



Bien accroché au guidon de ma trottinette
Comme un vrai champion , je fais chauffer les manettes
Chaud devant youhou, chaud devant youhou, et j'taille tout droit

Y'a maman qui m'crie "Chéri fais bien attention"
J'lui dis pas d'souci, mon casque sur le caburon
Chaud devant youhou, chaud devant youhou, et j'taille tout droit

HEY, TAILLE-TOI D'MON CH'MIN
C'EST PAS QU'J'T'AIME PAS BIEN
TAILLE-TOI D'MON CH'MIN
C'EST QU'CH'AIS PAS OÙ SONT LES FREINS !

Y'a papa qui court derrière en f'sant de grands gestes
Moi je fais le sourd, tell'ment j'kiffe la vitesse
Chaud devant youhou, chaud devant youhou, et j'taille tout droit

Tous les voisins me font des signes de la main
Moi je fume des pneus au volant d'ma formule 1
Chaud devant youhou, chaud devant youhou, et j'taille tout droit



Et me v'là rendu en haut d'la côte de la mort
Oh si j'avais su, maintenant j'ai des remords
Chaud devant youhou, chaud devant youhou, là j'ai les foies

Et qui je vois devant, c'est un agent de police
Ca sent l'embêtement, en plus le v'là qui me siffle
Hey m'sieur l'agent youhou, m'sieur l'agent youhou, arrêtez-moi
arrêtez-moi, arrêtez-moi...



Moralité, la prochaine fois
Avant d'te lancer, check le mode d'emploi





TANT QUE ÇA FAIT BOUM BOUM



Il y en a qui s'dandinent sur d'la java ou d'la biguine
Il y en a qui s'affolent dès que ça sonne bien rock'n'roll
Il y en a qui s'extasent sur un solo de swing ou de jazz
Et y'en a qui préfèrent s'la couler douce sur du Schubert

TOUS LES GOUTS SONT DANS LA NATURE
TANT QUE LE COEUR BAT LA MESURE
TANT QU'CA FAIT 'BOUM BOUM
ÇA M'VA !

Il y en a qui se tiennent par les épaules en file indienne
Il y en a qui s'la donnent sur du funky ou du charleston
Il y en a qui s'agitent tout seul au beau milieu de la piste
Et y'en a qui ne lèvent jamais les fesses de leurs chaises



Il y en a qui s'trémoussent sur un air d'guitare andalouse
Il y en a qui s'amusent en ronde au son d'une cornemuse
Il y en a qui se moquent que ce soit d'la salsa ou du hip-hop
Et y'en a qui se lovent joue à joue sur du Nat King Cole



MA MAISON



J'ai pris mes crayons de couleurs
Pour dessiner ma maison
Toute entourée de jolies fleurs
Et les murs couverts de bonbons

J'ai fait une cheminée qui fume
Pour ne jamais avoir froid
Et pour ma tête dans la lune
Un hublot juste sous le toit

ET QUAND CE S'RA FINI
J'Y INVITERAI TOUS MES AMIS

J'ai fait un grand coeur pour la porte
Pour pouvoir vous confier la clé
Et comme orchestre à mille notes
Des oiseaux jouant à chat perché

J'ai planté du trèfle à quatre feuilles
Pour que la chance nous sourit
Et des tomates que l'on cueille
Pour croquer toute crue la vie

ET QUAND CE S'RA FINI
J'Y INVITERAI TOUS MES AMIS

J'ai mis une bouche en boite aux lettres
Qui dit quand l'facteur est passé
Et tracer des grandes fenêtres
Pour laisser le soleil entrer

J'ai fait une cabane dans l'arbre
Pour pouvoir se dire nos secrets
Et tout au fond une montagne
Pour voir plus loin que le bout du nez





TOI PLUS MOI



Je sais pas combien, combien font 7 x 9
Ch'ais même pas combien de temps pour cuire un oeuf
Je sais pas compter jusqu'à 1220
Ch'ais même pas où est ma gauche de mes deux mains

TOUT C'QUE JE SAIS C'EST QU'TOI + MOI
CA S'COMPTE BIEN PLUS QUE SUR DIX DOIGTS

Ch'ais pas calculer l'heure de départ du train
S'il est arrivé en r'tard à 10h20
J'connais pas mes tables de multiplication
J'ai dans mon cartable qu'un cahier de chansons

TOUT C'QUE JE SAIS C'EST QU'TOI + MOI
CA S'COMPTE BIEN PLUS QUE SUR DIX DOIGTS

Je suis pas balèze pour les mathématiques
Quand tu mets des dièzes partout dans ma musique
Je sais pas prouver qu'eau = H2O
Je sais que taper du pied le bon tempo

TOUT C'QUE JE SAIS C'EST QU'TOI + MOI
CA S'COMPTE BIEN PLUS QUE SUR DIX DOIGTS





C'EST ÇA QUAND ON S'AIME



Quand tu me tiens la main
Comment je me sens bien
Ca me donne des ailes
Et si tu me souris
J'décolle au paradis
C'est ça quand on s'aime

Quand tu dis mon prénom
Ca fait comme une maison
Sous un arc en ciel
Et quand tu m'dis bonjour
J'entends battre un tambour
C'est ça quand on s'aime

Quand l'matin, on s'embrasse
Devant toute la classe
Ca fait des étincelles
Et quand t'éclates de rire
Ca vaut toutes les tirelires
C'est ça quand on s'aime

Et quand dans l'autocar
Tout près tu viens t'asseoir
On part en lune de miel
Quand tu glisses des mots doux
Dans mes poches je deviens fou
C'est ça quand on s'aime

Et quand parfois tu pleures
Je ramasse ton coeur
Comme une petite hirondelle
Et je le rafistole
Pour que tu te renvoles
C'est ça quand on s'aime



BIG FOOT BOOGIE



Vas-y danse le BIG FOOT !
L'abominable homme des neiges
Vas-y danse le BIG FOOT !
Comme le Yéti du Yémen
Vas-y danse le BIG FOOT !
Tu verras que ça défoule
Vas-y danse le BIG FOOT !
Surtout quand ça te chatouille
C'EST LE BIG FOOT BOOGIE BIG FOOT BOOGIE, YEAH !

Vas-y danse le BIG FOOT !
Laisse sortir ton King-Kong
Vas-y danse le BIG FOOT !
Si t'as fait l'tour du Chi Qong
Vas-y danse le BIG FOOT !
Tu verras que ça soulage
Vas-y danse le BIG FOOT !
Et t'as l'droit d'finir en nage
C'EST LE BIG FOOT BOOGIE BIG FOOT BOOGIE, YEAH !

OUGA BOUGA OUBOUGAaaaaa !!!

Vas-y danse le BIG FOOT !
Sors ta colère en dehors
Vas-y danse le BIG FOOT !
Finis pas comme Dark Vador
Vas-y danse le BIG FOOT !
Tu verras ca calme les nerfs
Vas-y danse le BIG FOOT !
Avant de dev'nir tout vert
C'EST LE BIG FOOT BOOGIE BIG FOOT BOOGIE, YEAH !



UN MONDE MEILLEUR



On ne sait pas d'où ça vient, ni comment ni pourquoi
Mais quand j'frôle une feuille du bout des doigts
Hum hum, j'me dis, comme c'est beau

On ne sait pas qui a peint ce tableau de couleurs
Mais quand j'vois s'épanouir une fleur
Hum hum, j'me dis, comm' c'est beau

POURQUOI CHERCHER UN MONDE MEILLEUR
DANS UNE AUTRE GALAXIE
TOUT L'MONDE A SA PART DE BONHEUR
L'PARADIS C'EST ICI

On n'sait pas qui écrit la partition
Mais quand j'vois valser les papillons
Hum hum, j'me dis, comme c'est beau

On ne sait pas c'qui s'en vient, ni pourquoi ni comment
Mais quand j'croise le sourire des passants
Hum hum, j'me dis, comm' c'est beau

POURQUOI CHERCHER UN MONDE MEILLEUR
DANS UNE AUTRE GALAXIE
TOUT L'MONDE A SA PART DE BONHEUR
L'PARADIS C'EST ICI

LE TEMPS DES CADEAUX

Pour la fête des mamans
Comme tous les ans
A l'école au lieu de faire des maths
On a fait atelier pâtes

Y’a pas mieux ni plus chouette
Qu'un collier de coquillettes
Un petit bout de fil
Et maman a les yeux qui brillent

Pour la fête des papas
Comme à chaque fois
A l'école au lieu d'une dictée
On a fait atelier crustacés

Y’a pas mieux ni plus cool
Qu'une cravate en moules
De la colle et des ciseaux
Et papa est le plus beau

Pour la fête des mamies
Celle qui (chut) quand elle rit
A l'école au lieu de l'alphabet
On a fait atelier bracelet

Y’a pas d’bracelet plus super
Qu'une boîte à camembert
De la gouache et des gommettes
Et mamie est la plus coquette

Je suis le dernier de la classe
Que voulez-vous que j'y fasse
Je collectionne les zéros
Sauf quand vient le temps des cadeaux

LA POESIE DU ZIZI

Dis comment qu'on fait les bébés
Dis comment qu'on fait les bébés

On m'a fait le coup de la cigogne qui porte au bout du bec
Un balluchon qu'elle dépose au pied de notre boîte aux lettres
Mais faudrait pas me prendre pour plus bête que je ne suis
Même si tout ça c'est joli

On sait bien que tout se sait, que tout ça c'est que des images
Une de ces légendes qu'on conte aux enfants de notre âge
Une belle histoire, histoire de ne pas parler de d’dans le lit
Ils nous font la poésie du zizi

Refrain

On m'a fait le coup de la rose et du chou, où dans les champs
Poussent les gars et les filles déjà tellement différents
Mais faudrait pas nous prendre pour une bande de nigauds
Même si tout ça c'est bien beau
On sait bien...

Refrain

On m'a fait le coup de la petite graine que l'on sème
Dans les ventres bientôt ronds de toutes les mamans que l'on aime
Mais faudrait pas me prendre pour un cake ou un jambon
Même si tout ça c'est mignon
On sait bien...

LE GRAND MECHANT LOUP

Le petit chaperon rouge allait voir sa grand-mère
Qui habitait dans la forêt, mais attention le loup est là
Mais attention le loup te mangera
Ce que ne dit pas l'histoire c'est que le petit chaperon
Avait pris des leçons de karaté, ouais ouais, et de kung-fu
Et elle a fait de la purée de loup

Cendrillon s'enfuit du bal à minuit en laissant derrière elle
Sa pantoufle de vair, le prince charmant la cherche partout
Le prince charmant la cherche comme un fou
Ce que ne dit pas l'histoire c'est que Cendrillon sent des pieds
Et le prince se bouche le nez, et Cendrillon l'a attendu beaucoup
Elle a fini par épouser le loup

Les trois petits cochons sont à l'abri dans la maison faite
De béton et de briques, alors le loup, il reste dehors
Alors le loup est battu encore
Ce que ne dit pas l'histoire c'est que le loup a appelé
Son ami serrurier, imaginez alors la bagarre
Imaginez le loup en pétard

LA PAGAILLE

Tous les samedis matins, c’est la même chanson
Ouille ouille ouille ouille
Maman fait le grand ménage dans toute la maison
Ouille ouille ouille ouille
Tous les samedis matins, c’est la même histoire
Ouille ouille ouille ouille
Il faut que je range ma chambre, parait qu’c’est le bazar
Ouille ouille ouille ouille

Mais y a que dans la pagaille
Que je me sens chez wam
Il n’y a que ça qui m’aille
Oui Monsieur oui Madame
Mais y a que dans la pagaille
Que je me sens chez wam
Il n’y a que ça qui m’aille

Tous les samedis matins, c’est la même chanson
Ouille ouille ouille ouille
On aspire, on frotte, on lave, il faut que ça sente bon
Ouille ouille ouille ouille
Tous les samedis matins, c’est la même folie
Ouille ouille ouille ouille
Il faut que je range ma chambre, parait qu’c’est le fourbi
Ouille ouille ouille ouille

Refrain

Si j’aime tant le désordre, tout avoir sous la main
C’est que quand tout est en ordre, ben moi j’retrouve plus rien

LA CHOUCHOU

Un soir qu’on allait dîner, je lui dis en plaisantant
Puisque y’a plus rien à manger, ben finalement
C’est toi que l’on va faire cuire en lui tatouillant la cuisse
Un jour qu’on la baladait au jardin d’enfants
Je lui dis ce que tout le monde sait, ben que les mamans
Amènent ici leurs bébés pour les y abandonner

J’aime faire peur à ma petite sœur, faut dire qu’elle est pas fute-fute
Un petit rien et la voilà qui pleure, même rien qu’un petit "Bouh"!

Un jour qu’elle jouait dans son parc bien tranquillement
Je lui explique avec tact ce qu’est de faire ses dents
Ben ça te transperce les gencives et d’atroces douleurs s’ensuivent
Un soir qu’elle était couchée, moi bien gentiment
Je me penche pour l’embrasser en lui chuchotant
Que les monstres sanguinaires n’ont peur que de la lumière

J’aime faire peur à ma petite sœur, faut dire qu’elle est pas fute-fute
J’fais le loup et c’est la terreur, tellement elle gobe tout

Un soir quand on lui changeait sa couche à caca
Elle avait la diarrhée, je lui dis c’est comme ça
A force de tout faire liquide, tu finiras toute vide
Quand Papa rentre énervé, je lui dis tout bas
Tu as vu ce que tu as fait, ah ça c’est bien toi
Et je lui chipe son doudou, mais elle, elle me fait les yeux doux

Je t’aime quand même, ma petite sœur, même si t’es pas fute-fute
T’es un bout de chou qui me fait peur, je suis juste jaloux
J’avoue… C’est tout

LA LANGUE AU CHAT

Wo mon coeur a bobo
Wo mon coeur a bobo

A l'école en secret, j'ai une amoureuse
J'ai le coeur qui cogne quand je la vois
Pour elle, je pourrais, oh mon amoureuse
Marcher sur la tête ou manger mes doigts
Je lui ai offert tous mes trésors
Mon épée laser, mes dinosaures
Toute ma collection d'insectes vivants
Et même le bocal où baigne ma première dent
Et elle, elle a trouvé tout ça idiot
Je me demande bien ce qu'il lui faut

Refrain

Après avoir fait le beau, j'ai joué au dur
Pour l'épater avec des cicatrices
Pour elle, je me suis fait casser la figure
En cherchant la bagarre au grand Maurice
Je me suis tatoué sur la peau
Son prénom avec un stylo fluo
Je me suis même mis à cracher par terre
En disant des mots que m'a dit d’pas dire ma mère
Et elle, elle a trouvé tout ça bidon
Chez elle, y a quelque chose qui tourne pas rond

Comme dit grand-mère, on a toute la vie
Pour jouer à la souris et au chat, mais oui, mais moi
Je ne sais plus quoi faire pour qu'elle me sourie
Tant pis je donne ma langue au chat…

LA PATE A CREPES

Cinq cents grammes de farine
ça fait le volcan
Les quatre œufs sans coquilles
Les blancs les jaunes, les jaunes les blancs
Zou tout dedans
Une pincée de sel, un peu de sucre évidemment
Puis le litre de lait, progressivement

Alors je touille, je ratatouille
Et puisqu’il faut laisser reposer
Je m’en vais jouer

Maintenant la pâte est prête
Ca fait plic-ploc quand on remue
Beurrer la poêle à crêpes
Faire attention, ben oui ça brûle
Verser une louchette
De pâte au milieu, tout en tournant
Et quand la crêpe dore
On la fait sauter

Alors j’tartine, ça dégouline
Et puisqu’il faut chaudes les manger
Je m’en vais goûter

Miam-miam

Et puisque la chanson est finie… Bon appétit !
(ça vaut pas la potée)

LE BAL DES FANTOMES

Je suis le fantôme du placard
Celui qu’attend la fin de l’histoire
Et qu’on éteigne la lumière
Pour vous chatouiller les orteils

Je suis le fantôme de la cave
Je sens le moisi et je bave
J’attends au pied de l’escalier
Que les plombs viennent à sauter

Allez venez un drap sur les épaules
Et frissonnez au bal des fantômes

Je suis le fantôme du frigo
Celui qui vous fait froid dans le dos
Quand au beau milieu de la nuit
Une envie de lait vous tire du lit

Je suis le fantôme de la poubelle
Je sens mauvais sous les aisselles
Je me parfume à la sardine
Pour vous en mettre plein les narines

Refrain x 2

LE COUSIN GASTON

Allez hop hop hop, tout l’monde en voiture
Allez hop hop hop, et on met sa ceinture
Allez hop hop hop, et on chante à tue-tête
Allez hop hop hop, ce soir c’est la fête

C’est trop cool d’aller chez tonton, on retrouve notre cousin Gaston
On ne se voit qu’une fois par mois, alors croyez-nous, on y va FOooRT

Allez hop hop hop, c’est nous qu’on arrive
Allez hop hop hop, bonjour ma cousine
Allez hop hop hop, tout l’monde se fait la bise
Allez hop hop hop, et ça fait des grands…

Allez hop hop hop, tout l’monde à l’apéro
Allez hop hop hop, y a des chips à gogo
Allez hop hop hop, on s’en met plein la bouche
Allez hop hop hop, et ça fait des grands…

Refrain

Allez hop hop hop, tout le monde à table
Allez hop hop hop, et on mange son potage
Allez hop hop hop, avec la cuillère
Allez hop hop hop, et ça fait des grands…

Allez hop hop hop, tout l’monde dans la chambre
Allez hop hop hop, y a le lit qui tremble
Allez hop hop hop, on fait du trampoline
Allez hop hop hop, et ça fait des grands…

Refrain

Allez hop hop hop, tout l’monde en voiture
Allez hop hop hop, sous la couverture
Allez hop hop hop, il est déjà tard
Allez hop hop hop, alors on se dit au revoir

C’était cool d’aller chez tonton, c’est l’heure de rentrer à la maison
On a déjà mis nos pyjamas, à la prochaine fois

LA MALADIE DU BONHEUR

J’aime bien rester couché
Avec la goutte au nez
Tout le monde prend soin de moi
Quand j’ai attrapé froid
J’aime le goût du sirop
L’odeur des draps tout chauds
J’adore faire le paresseux
Un petit peu fièvreux

Par contre, il y a une chose que je n’aime pas trop
C’est quand on me plante un truc froid là... dans le bas du dos

Je flotte sur un nuage
Tellement je suis en nage
J’adore qu’on m’éponge le front
Devant la télévision
J’ai le droit de ne pas me laver
Je reste en pyjama toute la journée
Il l’a bien dit le docteur
J’ai la maladie du bonheur

Par contre, il y a une chose dont je ne suis pas fier
C’est quand on me plante un thermomètre là... dans le derrière

LE MAL DE MER

J’ai le mal de mer dès qu’j’touche plus par terre
Un tour en bateau et j’donne à manger aux bigorneaux
J’ai le mal de mer dès qu’j’touche plus par terre
Un tour en auto et j’donne à manger à mon maillot

J’évite de trop manger avant de voyager
Je garde mon sac en plastique en rentrant du pique-nique

Quand je suis dans l’autocar, plus personne vient s’asseoir
J’ai plus qu’un seul ami, mon p’tit sac à vomi

Refrain

Quand on rentre de vacances, on évite les dimanches
Parce que dans les bouchons, j’peux remplir un bidon

Refrain

J’ai le mal de mer…

LES EXTRA-TERRESTRES

Une fois on était en train d’manger notre jambon,
et on vous jure c’est vrai on lui trouvait un goût pas bon
Peut-être bien qu’on se fait des idées
Comme c’est bizarre, comme par hasard, y a que nous qui en mangeait
Ca nous met la puce à l’oreille, ça nous turlupine, ça nous a coupé le sommeil
C’est sans doute qu’ils veulent nous droguer
C’est peut-être bizarre, peut-être par hasard mais tout ça nous fait douter

Est-ce le fruit de notre imagination
A-t-on trop regardé la télévision
Cette pensée nous inquiète, mais on suspecte
Assez nos parents d’être des extra-terrestres

Quand tous les deux vont s’enfermer dans la douche
Les amis sans mentir ils ont un comportement louche
Peut-être bien qu’on se fait des idées
Comme c’est bizarre, comme par hasard, on n’a pas le droit d’entrer
Ils font des petits bruits étranges, des mots, des sons dits dans une autre langue
C’est sans doute un langage codé
C’est peut-être bizarre, peut-être par hasard mais on les sent comploter

Refrain

Quand à table nous planons dans les étoiles
Invariablement ça fait tout un scandale
Peut-être bien qu’on se fait des idées
Comme c’est bizarre, comme par hasard, ç’pas nous qu’en parle en premier
Ils nous disent : "Occupez de vos assiettes, qu’est-ce qui vous trotte dans la tête
Redescendez un petit peu sur Terre, dépêchez-vous ça va être froid
et mangez vos pommes de terre !"

Pommes de terre… (purée, patates, frites, chips)

C’est pas le fruit de notre imagination
Nous en arrivons à cette conclusion
Tout concorde dans l’enquête, tout est net
Nos parents ont tout pour être des extra-terrestres

NOUNOURS
(La java des peluches)

T’as les poils qui se ratatinent, un œil qui ne tient qu’à un fil
T’as le ventre à moitié mou mais quoiqu’en disent les copains, moi je t’aime beaucoup

T’as la truffe qui part en biais, les oreilles rafistolées
On a fait les 400 coups et quoiqu’en disent les copains, moi je t’aime beaucoup

C’est pas tous les jours facile, la vie d’un nounours
Je te mène la vie dure, mon vieux doudou
Mais s’il me fallait choisir de tous mes joujoux
Je ne garderais que toi et un point c’est tout

T’as ramassé la poussière à force de suivre derrière
Je t’ai traîné n’importe où et quoiqu’en disent les copains, moi je t’aime beaucoup

T’as eu plein d’opérations aux genoux, sous les bras et au menton
Ça te donne un air filou et quoiqu’en disent les copains, moi je t’aime beaucoup

Refrain

Tu n’as pas tous ces gadgets qui font ZiiiNG, qui font BOiiiNG, qui font POUET POUET !
Tu ne sais faire que des câlins et quoiqu’en disent les copains, moi je t’aime bien

Tu connais tout de ma vie, et maintenant que j’ai grandi
Je te prends moins dans mes bras et quoi que je dise aux copains, je ne t’oublierai pas

Refrain

L’ANTIDOTE

Si d’aventure tu as des problèmes
Si les soucis te collent aux semelles
Ton nez qui coule et les bottes pleines
Lève donc les fesses de ta chaise
Serre les coudes et relève la tête
Et suis le rythme, c’est là le remède

Fais bouger tes genouxSecoue-toi un bon coup
Tes soucis vont tomber
Y’aura plus qu’à balayer !Si tu en as gros sur la patate
Si au milieu du dos ça te gratte
Que tu patauges là dans ta flaque
Essuie tes yeux et tends bien l’oreille
Oublie là tous tes cours de solfège
Et suis le rythme, c’est là le remède

Refrain

Si tu ne crois plus en ton étoile
Si le matin, t’as pas la banane
Que tu patouilles tes céréales
Lève donc les fesses de ta chaise
Serre les coudes et relève la tête
Et suis le rythme, c’est là le remède

Refrain

A L’OREILLE DE MON PAPY

On dit que souvent les personnes âgées
N’entendent plus vraiment, qu’elles sont complètement bouchées
Ouais bin moi quand je chuchote à l’oreille de mon papy
Hé ! Dis tu veux du vin dans ta flotte ? Et voyez-vous, voilà qu’il me dit...

On dit que souvent les personnes âgées
Ne voient plus vraiment, juste leur bout du nez
Ouais bin moi quand je chuchote à l’oreille de mon papy
Hé ! La dame on lui voit sa culotte, et voyez-vous, voilà qu’il me dit...

On dit que souvent les personnes âgées
Ne savent plus vraiment tout bien calculer
Ouais bin moi quand je chuchote à l’oreille de mon papy
Ma toute dernière mauvaise note, et voyez-vous, voilà qu’il me dit...

On dit que souvent les personnes âgées
Perdent toutes leurs dents, et c’est cher un dentier
Alors moi je glisse en cachette sous l’oreiller de mon papy
Chaque soir, une petite pièce, et voyez-vous, voilà qu’il me dit...

J’aime beaucoup mon papy, on a beaucoup de points communs
Comme faire pipi au lit, ouais tous les deux, on se comprend bien !

LES IDIOTS

Pour faire du vert, tu prends du bleu et puis du jaune
Pour faire de l’orange, tu prends du rouge et puis du jaune
Pour faire du violet, tu prends du rouge et puis du bleu
Mais pour faire les idiots, il suffit d’être deux !

Pour faire du rose, tu prends du rouge et puis du blanc
Pour faire du gris, tu prends du noir et puis du blanc
Pour faire du marron, tu mélanges toutes les couleurs
Mais pour faire les idiots, il suffit d’être deux !

Haut les mains ! Peau d’lapin. La maîtresse ? Maillot d’bain !

Pour faire un château, tu prends ta pelle et puis ton seau
Pour faire un pompon, tu prends d’la laine et des ciseaux
Pour faire tes lacets, tu fais deux boucles et puis un nœud
Mais pour faire les idiots, il suffit d’être deux !

Haut les mains ! Peau d’lapin. La maîtresse ? Maillot d’bain !

Pour faire dodo, tu prends ton pouce et ton doudou
Pour faire joujou, tu mets tes doigts dans la gadoue
Pour faire joli, tu mets une fleur dans tes cheveux
Mais pour faire les idiots, il suffit d’être deux !

A LA VIELLE TAVERNE
(Le cabaret des monstres)

Autrefois, je faisais peur aux enfants
Autrefois, il n’y avait pas plus méchant
Autrefois, je gardais le donjon
Tout le monde avait les foies, on m’appelait Draaagon
Autrefois, au petit déjeuner
Autrefois, je croquais du chevalier
Autrefois, je m’en faisais des brochettes
Tout le monde avait les foies, ah la vie était chouette !

Mais aujourd’hui les enfants n’ont plus peur de rien même pas du grand loup garou
J’ai dû changer de profession en attendant, j’allume des barbecues.

Autrefois, je faisais peur aux mômes
Autrefois, j’étais un beau fantôme
Autrefois, je me cachais sous le lit
Tout le monde avait les foies, la nuit d’aller faire pipi
Autrefois, je me drapais de blanc
Autrefois, j’étais si élégant
Autrefois, je vous glaçais le dos
Tout le monde avait les foies, c’était la vie de château !

Mais aujourd’hui les enfants n’ont plus peur de rien même pas d’une momie d’Egypte
J’ai dû changer de profession, en attendant j’organise les visites.

Autrefois, je semais la panique
Autrefois, je faisais peur aux dentistes
Autrefois, j’étais le prince des vampires
Tout le monde avait les foies, que je lui fasse un sourire
Autrefois, quand j’avais un petit croc
Autrefois, je me servais l’apéro
Autrefois, je n’avais jamais de caries
Tout le monde avait les foies, ah c’était la belle vie !

Mais aujourd’hui les enfants n’ont plus peur de rien même pas de vilains sorciers
J’ai dû changer de profession, en attendant je fais disc-jockey...

TÊTE DE COCHON

Avant j’étais tout gentil, je disais toujours oui
Mais aujourd’hui je suis un grand garçon
Avant j’étais tout mignon, je ne savais pas dire non
Mais ce matin je me suis réveillé grognon

C’est plus fort que moi
Je dis n’importe quoi
Je dépasse les limites
Je suis cap’ de dire que ce n’est pas bon les frites !

Non c’est pas bon les frites et non je ne suis pas têtu

Avant j’étais comme Oui-Oui, je disais toujours oui
Mais aujourd’hui je ne suis plus un bébé
Avant j’étais tout trognon, je ne savais pas dire non
Mais ce matin, je ne me suis pas levé du bon pied

C’est pas ordinaire
Je fais tout à l’envers
Je dépasse les bornes
Je suis cap’ de dire que ce n’est pas bon le pop-corn !

Non c’est pas bon le pop-corn et non je ne suis pas têtu

MON PAPYLLON

On m’a dit que mon papy est au ciel, comme j’avais besoin de lui parler
J’ai pris aux pompiers leur grande échelle et j’ai grimpé, grimpé oui grimpé
Arrivé alors tout en haut, j’ai croisé un petit oiseau
Qui s’arrêta en chemin, pour me dire : « c’est bien plus loin »

On m’a dit que mon papy est au ciel, comme j’avais besoin de lui parler
Je suis allé voir la tour Eiffel et j’ai grimpé, grimpé oui grimpé
Arrivé alors tout en haut, j’ai recroisé le petit oiseau
Qui s’arrêta en chemin, pour me dire : « c’est encore plus loin »

On m’a dit que mon papy est au ciel, comme j’avais besoin de lui parler
J’ai pris un avion avec des ailes et j’ai grimpé, grimpé oui grimpé
Arrivé alors tout en haut, j’ai regardé par le hublot
Mais même avec une longue vue, il n’y avait pas de papy en vue

On m’a dit que papy était au ciel, comme je ne sais plus où le chercher
Je me suis assis sur la balancelle et j’ai pleuré, pleuré oui pleuré
Alors descendu de là-haut, sur mon bras s’est posé l’oiseau
Il m’a dit : « ferme les yeux, comme ça tu le verras mieux… »

Ça m’a fait alors tout chaud dedans, mon papy était là bien au chaud
Il était là depuis tout ce temps, moi qui le cherchais partout là-haut

LA PAPATTE

Rue des sapins on a bâti de beaux parkings à gogo
Rue des machins on a bâti des clubs de gym à gogo

Maintenant qu’il n’y a plus aucun arbre dans la rue
Où s’en va mon petit chien lever la papatte le matin ?


Rue de patates on a bâti les mêmes restos à gogo
Rue de la cravate on a bâti de beaux bureaux à gogo

Miaou... Wouf !

Rue des saucisses de beaux ronds-points à gogO
Rue du caddie on a bâti des magasins à goGO

Maintenant qu’il n’y a plus aucun arbre dans la rue
Où s’en va mon petit chien lever la papatte le matin ?


Rue des poubelles on a bâti de belles centrales à gOGO
Rue du weekend on a bâti une autoroute à GOGO

LE NEZ DE PINOCCHIO
(La fièvre de Noël)

C’est ouf ! J’aime les épinards
C’est ouf ! Je range mon placard
C’est ouf ! Je prête mes jouets
C’est ouf ! J’ai mis mon bonnet
C’est normal, c’est bientôt Noël !

C’est ouf ! J’aime les brocolis
C’est ouf ! J’ai appelé Mamie
C’est ouf ! J’apprends mes leçons
C’est ouf ! J’ai même mis mes chaussons
C’est normal, c’est bientôt Noël !

Hé ! Si j’étais Pinocchio, j’aurais le long de mon nez
Au moins deux ou trois kilos de linge étendu à sécher...

C’est ouf ! J’adore le chou-fleur
C’est ouf ! J’embrasse ma petite soeur
C’est ouf ! Je débarrasse la table
C’est ouf ! J’ai fait mon cartable
C’est normal, c’est bientôt Noël !

C’est ouf ! J’adore le poireau
C’est ouf ! Je ne dis plus de gros mots
C’est ouf ! Je me suis lavé
C’est ouf ! Je ne me mets plus les doigts dans le nez
C’est normal, c’est bientôt Noël !

Hé ! Si j’étais Pinocchio, j’aurais le long de mon nez
Au moins deux ou trois kilos de linge étendu à sécher...

« A E I O U Y »

AU PAPARADIS

Quand à la plage on bricole
C’est avec mon papa, mon paparasol
Et si il pleut des soucis
Il s’ouvre mon papa, mon paparapluie
Quand je n’ai plus pied dans l’eau
Il est là mon papa, mon papaquebot
Et si il fait les gros yeux
C’est toujours mon papa mais mon paparce que

Une maman ça fait des guilis
Mais pour faire Tarzan, dans les bras de son papa, c’est le paparadis

Quand je suis en panne aux w.c.
Il arrive mon papa, mon papapetier
Au « chamboule tout » c’est le roi
Il est fort mon papa, mon papatatras !!!
Quand c’est l’heure du goûter
Y’a pas mieux qu’mon papa, mon papâtissier
Et si il fait les gros yeux
C’est toujours mon papa mais mon paparce que

Une maman ça fait des guilis
Mais pour faire Tarzan, dans les bras de son papa, c’est le paparadis !

Au papa, au papa, au papa, au papa, au papa, paradis !

JAZZONS-NOUS DANS LES BOIS

« Jazzons-nous dans les bois avec Les Voilà Voilà
Si le loup se radine, on lui jouera, on lui jouera du swiiing !!! »

Jazzons-nous dans les bois avec LES VOILA VOILA
Si le loup est gentil, on lui lira Tchoupi
Si le loup est méchant, on lui brosse les dents
Jazzons-nous dans les bois avec LES VOILA VOILA
Si le loup est tout doux, on lui fera des poutous
Mais si le loup nous embête, on s’en fait un bifteak

Jazzons-nous dans les bois avec LES VOILA VOILA
« Atchoum » Si le loup est malade, on lui f’ra un potage
Mais s’il montre les crocs, on lui met un suppo
Jazzons-nous dans les bois avec LES VOILA VOILA
Si le loup est sympa, on jouera aux Kaplas
Mais s’il nous cherche des poux, on lui fait du kung-fu



Jazzons-nous dans les bois avec LES VOILA VOILA
Si le loup fait le beau, on jouera aux Legos
Mais s’il cherche la bagarre, on lui joue du Mozartou du Monk!
AVEC IMAGINATION

Quand je serai grand, je me mettrai de la mousse
Comme mon Papa, quand il se rase dans la salle de bain
J’aurai des poils et je pourrai tondre la pelouse
Et même conduire la voiture au fond du jardin

En attendant je m’envole AVEC IMAGINATION
Un bout de bois qui décolle et m’voilà pilote d’avion !

Quand je serai grande, je me mettrai de la crème / je me mettrai du Rimmel
Comme ma Maman, tous les soirs et tous les matins / quand elle s’fait belle le matin
J’aurai des ongles et je ferai la vaisselle
Avec un produit qui n’abîme pas mes mains

En attendant je patouille AVEC IMAGINATION
Un gâteau à la gadouille et m’voilà chef marmiton !

Quand je serai très grande, je ferai comme Mamie
Qui fait dormir ses dents au bord du lavabo / Qui dit qu’elle a dansé la samba à Rio
Quand je serai très grand, je ferai comme Papy
Qui dit qu’il a navigué sur tous les bateaux

En attendant j’joue les durs AVEC IMAGINATION
Un vieux tee-shirt à rayures et m’voilà un vrai moussaillon !

Il n’y a aucune limite À MON IMAGINATION
Je peux être pirate ou shérif, et toujours un petit garçon...



L’OGRESSE

J’aime les enfants, ils sont tellement mimi mignons
J’aime les enfants avec une sauce aux champignons
J’AIMEles bambins avec les joues bien élastiques
J’AIMEles gamins, surtout les habitués du Quick

J’AIMEles enfants, quand ils sont tout chou choupignons
J’AIMEles enfants accompagnés de petits lardons
J’AIMEles bambins, pas qu’avec la peau sur les os
J’AIMEles gamins, surtout les accrocs du Mc Do

Oh oui allez mes chéris, vous régaler de big burgers
Et trempez vos frites dans du ketchup pour la couleur...
Miam-miam !

J’aime les enfants, ils sont si mignons à croquer
J’aime les enfants à la cocotte ou en poêlée
J’AIMEles bambins avec les babines qui coulent
J’AIMEles gamins, surtout les fondus du fast-food

Oh oui allez mes chéris, vous empiffrer de big burgers
Et trempez vos frites dans d’la mayonnaise et du beurre
Miam-miam !

DANS LES EMBOUTEILLAGES

Ah ce qu’on est bien dans les embouteillages
On a le temps de voir le paysage
Ah ce qu’on est bien au milieu des bouchons
On s’fait doubler par tous les Hérissons

Ah ce qu’on est bien dans la queue au péage
On peut faire des grimaces au voisinage
Ah ce qu’on est bien pare-choc contre pare-choc
Y’en a qu’ont les doigts dans l’nez qui tripotent

Comme on a de le chance de PARTIR EN VACANCES
Dis pourquoi, Maman, Papa rouspète au volant ?
solo

Ah ce qu’on est bien dans les embouteillages
On a le temps d’regarder les nuages
Ah ce qu’on est bien au milieu des bouchons
On voit passer des moutons, des dragons

Ah ce qu’on est bien bloqués dans les virages
On risque pas de perdre les bagages
Ah ce qu’on est bien à croquer nos sandwichs
On fait des miettes partout et on s’en fiche

refrain
solo

Ah ce qu’on est bien tous serrés à la plage
Ca sent la crème et pas le coquillage
Ah ce qu’on est bien en weekend à la mer
On peut compter des centaines de derrières



LE MARCHAND DE SABLE

Maintenant qu’on est tout RAPLAPLA
Les biscotos tout FLAGADA
Après ce weekend DE FOLIE
Et parce que demain C’EST LUNDI
Alors maintenant tous au lit !
Une dernière blague A TOTO
Un petit tour au LAVABO
Un petit coup d’oeil AUX BOBOS
Et un dernier tour AU POPO / Et un gros bisou A GOGO
Et maintenant au dodo !

Le marchand de sable peut passer, j’ai ma pelle et mon seau sous l’oreiller...

AU DODO AU DODO, AU DODO AU DODO, AU DODO AU DODO !

Maintenant qu’on est tout RAMOLLO
Qu’on est mous comme des CHAMALLOWS
C’est l’heure de s’mettre en PYJAMA
Et de se glisser SOUS LES DRAPS
Alors maintenant on y va !

Le marchand de sable peut passer, j’ai ma pelle et mon seau sous l’oreiller...

AU DODO AU DODO, AU DODO AU DODO, AU DODO AU DODO !
Solos



LA FAUTE À PAS D’CHANCE

Il y a des jours où comme ça, rien ne tourne rond
Tu te lèves et patatras, tu te cognes le front
C’est la faute à pas d’chance, ça fait comme les bonbons
Quand tu tombes sur un qu’est au... poisson

Il y a des jours où comme ça, tout va de travers
Tu p’tit déj et patatras, tout tombe par terre
C’EST LA FAUTE À PAS D’CHANCE, ÇA FAIT COMME LES BONBONS
Quand tu tombes sur un qu’est au... limaçon

Il y a des jours où comme ça, c’est pas la joie
Tu te mouches et patatras, t’en as plein les doigts
C’EST LA FAUTE À PAS D’CHANCE, ÇA FAIT COMME LES BONBONS
Quand tu tombes sur un qu’est au... chausson

Il y a des jours où comme ça, tout va à l’envers
Tu t’habilles et patatras, t’as l’devant derrière
C’EST LA FAUTE À PAS D’CHANCE, ÇA FAIT COMME LES BONBONS
Quand tu tombes sur un qu’est au... saucisson !?!

T’en fais pas, ça ira MIEUX DEMAIN, après la pluie, le soLEIL REVIENT !



MAUDIT HOQUET

Excusez-moi mais j’ai le hoquet
Pourtant je l’avais pas invité
Si vous pouviez m’en débarrasser ?
J’ai essayé de boire un verre d’eau
Avec au fond un peu de sirop
Mais il est revenu aussitôt

Y’A PLUS QU’UN SEUL MOYEN, PLUS QU’UNE SOLUTION
Il faut que je saute au plafond
ON COMPTE 1 2 3 ET TOUT LE MONDE CRIE « BOU »
Attention 1 2 3 « BOU » !!!

Oh non le re-voilà de nouveau
Et j’ai déjà bu 3 litres d’eau
En faisant un méga rototo
J’ai essayé de jouer du tuba
Les pieds en l’air et la tête en bas
Mais même ça, ça ne marche pas

Refrain

MAUDIT HOQUET Veux-tu t’en aller
MAUDIT HOQUET Vas-tu me laisser
MAUDIT HOQUET J’t’ai pas invité
MAUDIT HOQUET Fiche moi la paix
MAUDIT HOQUET ! MAUDIT HOQUET ! MAUDIT HOQUET !
OK Ok...



EN TRAIN FANTOME

EN TRAIN FANTOME, si t’as pas peur dans l’noir
EN TRAIN FANTOME, prends un ticket pour voir
EN TRAIN FANTOME, attention au départ !(attache ta ceinture)

EN TRAIN FANTOME, y’a le plancher qui craque
EN TRAIN FANTOME, y’a les portes qui claquent
EN TRAIN FANTOME, et t’as les dents du fond qui font...

C’EST PAS PARCE QU’ON SÈME LA TERREUR
QU’IL FAUT CROIRE QU’ON N’EST PAS DE BONNE HUMEUR
C’EST PAS PARCE QU’ON A LA TRONCHE EN BIAIS
QU’POUR AUTANT ON NE SAIT PAS RIGOLER !!!



EN TRAIN FANTOME, si t’as pas froid aux fesses
EN TRAIN FANTOME, allez passe à la caisse
EN TRAIN FANTOME, cherche pas le signal de détresse (y’en a pas !)

EN TRAIN FANTOME, si tu entends des cris
EN TRAIN FANTOME, c’est que t’es pas à l’abri
EN TRAIN FANTOME, de tomber sur une momie qui fait « Bou » ! Iiiiiiiii....

Refrain

SAUVE QUI POUX !

Sirène de police...
Quand ça ça gratouille, C’EST QUE CA GROUILLE
C’est le grand retour des poux, mesdames, messieurs, bientôt chez vous !
C’est la panique quand déboule ce mini cirque
Qui plante son chapiteau sous les casquettes ou les chapeaux

Pourtant c’est sympa les poux, ça aime bien tout le monde
Avec eux, y’a pas de jaloux ! Têtes rousses, brunes ou blondes

Quand ça ça chatouille, C’EST QUE CA GROUILLE
Quels fabuleux acrobates qui prennent nos têtes pour des tomates slurp!
C’est la pagaille, chez la marmaille
La grande chasse aux petites bébêtes qui font des pirouettes sur nos têtes

Refrain

Instrumental CIRQUE

Quand ça ça trifouille, C’EST QUE CA GROUILLE
Quels merveilleux trapézistes qui prennent nos caboches pour une piste !
C’est la bagarre à coup de Pchiiit, à coup de peigne, à coup de grrr...
La grande bataille du shampooing et « un pou tous ET TOUS POU UN » !!!

Refrain
Ouch que ça gratouille, ouch que ça gratte !



UN VRAI CORNICHON

Salut j’m’appelle Bill, mais c’est pas mon vrai nom
C’est que j’ai l’âge débile, un vrai cornichon
Comme une bicyclette qu’a plus de guidon
Quand j’fais oui d’la tête, ma bouche elle dit non non non !

Quand on me demande est-ce que la mer, elle est bleue ? Moi je réponds... NON !
Est-ce que ça mouille quand il pleut ? Bin je réponds... NON !
Est-ce que ça brûle le feu ? Moi je réponds... NON !
Tiens du chocolat, t’en veux ? Là je réponds... Heu ?

Refrain

Quand on me demande est-ce que la poule pond des oeufs ? Moi je réponds... NON !
Est-ce que la vache, elle fait « Meeeuh » ? Bin je réponds... NOOON !
Est-ce que 1 + 1 font 2 ? Moi je réponds... NON !
Tiens du chocolat, t’en veux ? Là je réponds... Heu ?

Solo

Refrain





BIZ’NESS & BIZOU

On fait pas de biz’ness, nous ON FAIT DES BISOUS
On n’en fait pas des caisses, on roule tout doux
On fait pas de biz’ness, nous ON FAIT DES BISOUS
Y’a pas le feu aux fesses, colle pas mon garde-boue !

Y’a le bisou magique qui guérit les bobos
Y’a le bisou qui pique des papas bricolos

refrain

Y’a le bisou qu’on vole dans la cour de récré
Y’a le bisou qui colle quand t’as la goutte au nez

refrain

Y’a le bisou qui claque, quand t’arrives chez Mamie
Y’a le bisou en vrac quand t’es tout endormi
Y’a le bisou papouille des mamans le matin
Y’a le bisou qui mouille quand t’embrasses le chien

Bisou bisou bisou... Zoubi zoubi zoubi !!!
Bisou bisou bisou... Zoubi zoubi zoubi !!!
Bisou bisou bisou... Zoubi zoubi zoubi !!!
Bisou bisou bisou... Zoubi zoubi zoubi !!!

refrain





UNE MAMAN

Quand elle a froid, c’est moi qui met mon pull
Quand elle a chaud, je me retrouve en maillot
Quand elle cuisine, on mange des légumes
Quand elle sourit oh oui, c’est bien la plus jolie

Quand elle m’embrasse, ça fait des étincelles
Quand elle me gronde, bin ça en fait aussi
Quand elle balaye, ce sont tous mes problèmes
Et quand elle rit oh oui, ça fait comme des guilis

Quand elle bricole, je lui tiens bien l’échelle
Quand elle conduit, ça klaxonne à Paris
Quand elle tricote, c’est pour la Terre entière
Et quand elle danse oh oui, ça me donne le tournis

Solo

Quand elle est triste, ça me met en colère
Quand elle chante, ça arrête la pluie
Quand elle me borde, je flotte dans les airs
Et quand elle baille oh oui, je lui dis bonne nuit